La vie, c’est pas du gâteau

Deux voix se sont barrées. L’un chantait la solitude, le sida, l’alcool, l’amour. L’autre partageait des textes qui avaient du nerf, de la « graine de passion ». Mano Solo et sa voix éraillée. Lhasa et sa voix désemparée. D’un coté des javas qui rient, des rocks teigneux, des cris, des convictions. De l’autre, une voix grave et profonde produit d’une âme bouillonnante. Deux âmes itinérantes parties pour d’autres cieux. Le premier nous conseille de ne pas pleurer. Alors, on écoute à nouveau, on insiste, mais on s’aperçoit qu’on avale avec peine. On se demande désormais ce qu’il a pu se dire à l’examen du grand sage. Qu’importe. Le combat continue – comme tu le chantais – sans toi, sans vous. Par vos mots, vos bouts de chansons, de La Marmaille nue à la Llorona, vous restez bel et bien vivant dans « notre monde à la con ».

Image de prévisualisation YouTube

Mano Solo

Image de prévisualisation YouTube

Lhasa


1 Comment

  1. oumar
    Posted 2 février 2010 at 17:31 | Permalink

    enfant d’afrique(Mali),c’est grace à Sullivan que j’ai decouvert Mano Solo et sa musique
    J’ai tout suite aimé et adopté la musique de ce « Monsieur » qui dans ses chansons rassasiait ma faim de decouvrir la France et ses monuments.
    Ainsi est la vie,nous y entrons pour la quitter un jour
    Dors en paix Mano

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*