La frontière des mots

Fidèle alliée de l’écrivain, la musique est un art, une sorte de sphère unique, variant pour l’individu selon les circonstances, légère ou épineuse selon la force du vent. Orpheline de mots, elle sait se rendre indispensable pour celui qui pose sur le papier une pensée, un sens, un rejet. Lorsqu’elle s’emballe, s’échappe du bout des doigts d’Einaudi, elle peut élever l’homme au-delà de toute forme de considération futile. Bienfaisante, enivrante, la musique sait vous entrainer dans le champ de l’inexploré. Elle vous raconte aussi qu’au-delà de son côté destructeur, l’homme peut également sublimer le réel et tutoyer l’extraordinaire.

Image de prévisualisation YouTube

Ludovico Einaudi – « Divenire » – Live @ Royal Albert Hall London


1 Comment

  1. Marine
    Posted 23 septembre 2010 at 13:40 | Permalink

    Ludovico, sans toi point de memoire car ce sont tes notes qui ont guidé ma plume cet été… alors merci.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*